Déplacement des batteries

Le fil vert sur le bouton vert, le fil bleu sur le bouton bleu....
Avatar de l’utilisateur
OzOns
Membre
Membre
Messages : 3003
Inscription : 19 mars 2006, 11:14
Localisation : Venise, Italie
Contact :

Déplacement des batteries

Message par OzOns » 06 janv. 2008, 13:08

Bonjour,

Dans la même veine que le fil sur les réservoirs d'eau douce, j'avais idée de déplacer les batteries pour les rapprocher du moteur et de la table à carte.

Avec le nouveau moteur, je gagne de la place et j'imagine faire des bacs en forex (19mm) sur mesure pour placer ces batteries proches de l'alternateur et du démarreur à l'intérieur du compartiment moteur. En stratifiant le tout à la coque.

Je récupère un coffre et je gagne en longueur de câble. (de toute façon je refais l'électricité qui est dans un état pitoyable). toutes les jonctions sont en dominos, les fils courent dans tous les sens (non étamés) etc...

Quelqu'un a déjà fait ?

Avatar de l’utilisateur
Ratafia silverbird
Administrateur
Administrateur
Messages : 2603
Inscription : 22 avr. 2005, 07:56
Localisation : Messolonghi, Grèce
Contact :

Excellente idée

Message par Ratafia silverbird » 06 janv. 2008, 16:32

Excellente idée Philippe. =}11

La longueur de câble des batteries dans nos rafiots est une hérésie.

Par contre, je me méfierais de mettre les batteries dans le compartiment moteur (chaleur, vapeur et si pépins,....).
Si j'étais moins feignant, pour ma part, je les aurais mises sous la couchette cercueil.


Avatar de l’utilisateur
BEL AURICH
Membre
Membre
Messages : 369
Inscription : 21 avr. 2005, 16:17
Localisation : Philippe Ollier / Crouesty

Message par BEL AURICH » 10 janv. 2008, 09:49

bonjour Philippe,
ton idée de déplacement des batteries va dans le bon sens.Si tu as pris l'option BETA marine, moteur qui équipe Shark je ne pense pas que tu es la place de les mettre dans le compartiment moteur,mais tu peux faire une ouverture sous la couchette cerceuil.
bon courage
Philippe


Avatar de l’utilisateur
BEL AURICH
Membre
Membre
Messages : 369
Inscription : 21 avr. 2005, 16:17
Localisation : Philippe Ollier / Crouesty

Message par BEL AURICH » 10 janv. 2008, 18:55

Image
voici ta chtite photo.
Philippe


Avatar de l’utilisateur
BEL AURICH
Membre
Membre
Messages : 369
Inscription : 21 avr. 2005, 16:17
Localisation : Philippe Ollier / Crouesty

Message par BEL AURICH » 11 janv. 2008, 07:14

non pas de strat, il existe un kit de montage

Avatar de l’utilisateur
jeanlittlewing
Messages : 94
Inscription : 22 juin 2007, 01:32

DEPLACER LES BATTERIES

Message par jeanlittlewing » 16 janv. 2008, 03:48

Vous etes sur que c'est une bonne idée ? je trouve que les batteries sont la ou elles doivent etre, accessibles, poids au bon endroit, pas de risque de salissures ni de chaleur excessive ?

Avatar de l’utilisateur
Vito
Membre
Membre
Messages : 1190
Inscription : 08 déc. 2005, 19:08
Localisation : Royat/Argelès sur Mer

POINTS D'INTERROGATION

Message par Vito » 16 janv. 2008, 10:00

Comme Jean, je doute un peu. :scratch:
Est-il possible d'évaluer la perte due à la longueur des câbles lorsque les batteries sont à l'emplacement d'origine (coffre avant tribord) et donc le gain apporté par un raccourcissement desdits câbles ? Y a-t-il un électricien dans la salle ?
Quid de la modification de la répartition des masses engendrée par le déplacement des batteries ? Et de l'importance de ce critère ?
Peut-on négliger l'accessibilité d'accessoires aussi 'vitaux' ?
Enfin, réflexion d'un croisiériste qui ne désespère pas de réinstaller un guindeau électrique (voir rubrique ancre récemment ouverte) : les batteries à leur emplacement d'origine, c'est autant de câble - de forte section - en moins vers la baille à mouillage... :mrgreen:
Dernière édition par Vito le 16 janv. 2008, 14:31, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
KENTAN
Membre
Membre
Messages : 2757
Inscription : 21 avr. 2005, 09:14
Localisation : Jean-François Duclos / 92 Garches - 56 La Trinité sur Mer
Contact :

Message par KENTAN » 16 janv. 2008, 12:58

Jean et Gérard :D

J'aurai tendance à être d'accord avec vous. Outre le risque "technique" d'avoir les batteries juste derriere le moteur, si en plus on y ajoute un réservoir de gasoil de x litres :cry: ...

Et que faites vous de l'équilibre du bateau quand on sais qu'il faut vider l'avant et l'arriere pour le conserver dans ses lignes :wink:

m'enfin ce que j'en dis... C'est pour dire :P

Kenavo
JF / KENTAN
La Trinité sur Mer
03°01',4 W
47°35',1 N

Avatar de l’utilisateur
jeanlittlewing
Messages : 94
Inscription : 22 juin 2007, 01:32

Message par jeanlittlewing » 16 janv. 2008, 20:20

Ne pas oublier aussi que le contre moulage de la cercueil est fin, le proprio precedent y avait mis une vache à eau, la vache a eau d'origine etant devenue une cuve a eaux noires (beuark que j'ai toujours mais je ne l'ai pas re installée depuis que j'ai quitté les grands lacs.

le contre moulage - donqueu - avait ete abime et j'ai du re startifie, donc du boulot a prevoir pour y mettre des batteries
plus j'y pense plus j'ai des doutes ..

Avatar de l’utilisateur
OzOns
Membre
Membre
Messages : 3003
Inscription : 19 mars 2006, 11:14
Localisation : Venise, Italie
Contact :

Message par OzOns » 17 janv. 2008, 22:44

Jean,

Tu as raison il faut réfléchir à deux fois avant de se lancer.

J'en suis au stade des plans et de la "pré-étude".

Je suis loin du bateau et je ne me rends pas bien compte encore si c'est une vraie fausse bonne idée. En tout cas vos remarques me feront peser encore davantage le pour et le contre.

Cette idée m'est venue pour deux raisons :

1) mon ancien bateau (qui était "moderne" un Dufour 32) avait sa batterie principale au pied de la descente (dans le compartiment moteur donc). Alors je me suis dit, si on fait ça dans les bateaux modernes, alors c'est bien... #-o (bon faut pas exagérer non plus, les batteries ne sont pas montées sur le réservoir GO)

2) comme je vais mettre du poids sur l'avant (dans le cabinet de toilette des ballasts latéraux, réserves d'eau douce d'environ 2x 80 l) cf mon post à ce sujet), je me suis dit que mettre un peu de poids à l'arrière ne fera pas trop de mal et que de plus en supprimant la vache à eau j'avais un déséquilibre latéral...

Bon, comme tu vois, ce sont des arguments un peu tirés par les cheveux...

Après, s'est greffé le fait de raccourcir les liaison électriques. Et là le gain de cuivre est intéressant ( le gros consommateur c'est le démarreur) et ensuite le pilote. Coller la batterie au démarreur me plait vraiment.

La ddp (pour répondre en partie à Gérard, il y a des billes techniques plus bas dans le message) est proportionnelle à l'intensité qui va circuler dans le fil ( pour une résistance donnée) et donc de la consommation. (A ce propos, et d'une façon générale, quand on choisit son cable bien noter la puissance max que peut encaisser la section du cuivre). Pour le démarreur cela doit être une pointe (un Dirac!) de plusieurs centaines d'ampères..., c'est pourquoi il faut une section "du tonnerre" pour ne pas pas faire pchitt :monkey: !. Et actuellement cette puissance de "folie" passe dans les couchettes pour faire ...bien 3m. Notez qu'il n'y a pas de fusible sur le démarreur et si il y a un court jus faudra bien que ça pête kekpart. A la limite je préfère encore que ça confine dans le compartiment moteur.

Pour le courant (mauvais jeu de mot), pour l'ordinaire donc, (feux, gps etc.. ) la section du "tout venant" est ok, pas de perte à craindre (pour les feux en tête de mat, j'ai mis du gros gainé tout de même). Par contre un guindeau électrique... On retombe dans de la ddp de la mort qui tue.

En discutant à droite et à gauche, je me suis aperçu qu'il y avait 2 clans à propos des cables. Le clan des "souples" et celui des "raides".

Je fais partie de ceux qui préfèrent les cables en "rod", j'ai trop vu de cables bouffés par la maladie du noir (surtout la masse), tous les fins brins oxydés. Au moins, avec un gros cable, on peut le gratter (l'étamer avant c'est mieux) il reste toujours du "gras")

Mais la norme ,semble t-il, préconise le souple (risques de rupture aux vibrations ?, écrouir ?)


Complément pour ceux que ça intéresse :

Section des câbles

Il faut déterminer avec soin la bonne section des câbles. Trop fins, ils chauffent et les pertes par effet Joule sont inacceptables. Trop gros (pour les forts courants) ils sont inutilement lourds et chers.
La section se calcule en fonction de la chute en ligne :

S= r0 * L * I / V

r : résistivité du cuivre = 0.021 ohms2/m
L : longueur totale (aller+retour) en m
I : Courant en A et V la chute de tension.
Soit pour un fil de 10 m, un courant de 10 A (120 W tout de même...) et une chute de 1 V : S= 0.021* 10 * 10 /1 = 2.1 mm2
C'est une chute importante, il ne faudrait pas dépasser 0.85 V de perte par effet Joule , nous prendrons donc :
Section minimale de 2.5 mm2 pour 10 A et 10 m (= perte 0.85 V).

Source : http://www.voilelec.com/pages/energie.php#sect

Bonne lecture, ce site (voilelec) est passionnant. (batteries, chargeurs etc...)

Avatar de l’utilisateur
koantic
Membre
Membre
Messages : 1093
Inscription : 02 mai 2005, 21:41
Localisation : Trésorier / Fos sur Mer

a la batterie : ringo star !

Message par koantic » 17 janv. 2008, 23:59

Voici comment ça marche sur Koantic :
Puisque le Monsieur Bénéteau il a mis tout le poids près du centre du bateau, j'ai rien changé : au fond à gauche en rentrant (silence dans la salle !) j'ai nommé : la vache à eau (applaudissements) et en face : la batterie de service ! (ovations). 110 Ah. avec son chargeur secteur et ses gros câbles de 12.
Sous l'évier : la batterie de démarrage ! 44 Ah. Toute petite, elle se glisse facilement en passant par le panneau qui est sous le réchaud et elle est maintenue... par un bout (ça tient très bien, mais bon, j'ai jamais chaviré ! )
Juste au dessus, fixé devant l'évier : le commutateur qui permet soit de démarrer, et de charger "service" ou "moteur".
Pas de régulateur à diodes : ça mange des volts et c'est une source de pannes.
Pour maintenir la batterie "moteur" en charge : un tout petit panneau solaire sur le tableau arrière directement sur la batterie avec sa diode anti-retour.
Le principe d'utilisation : le démarrage sur la 44 Ah qu'en cas de nécessité ! (pour cette saison : trois fois en tout, pour cause d'abus de pilote ). En cas de démarrage sur 44 Ah, 1 heure de charge au moteur grâce au commutateur. Le reste du temps on est sur la 110 Ah.
Pour contrôler tout ça : un petit voltmètre ( Conrad) branché en permanence sur le commutateur.
Plus c'est simple, mieux ça marche... Olè !
\:D/


Répondre

Revenir vers « Electricité - énergie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité