Identification

 
Home Nouvelles Cayman sur la route de l'Amitié

Traduction



Identification



Cayman sur la route de l'Amitié PDF Imprimer Envoyer
Dernières news
Écrit par Bernard - CAYMAN   
Jeudi, 06 Septembre 2007 13:12

Du 27 juillet au 3 août le rassemblement ouvert à tous les voiliers s'est déroulé entre Audierne et le Bono. Malgré un début musclé le premier jour, la croisière s'est finalement passée dans des conditions météo agréables  et une ambiance carrément au beau fixe.

La route de l'Amitié

 

 

La route de l'amitié, c'est d'abord rejoindre Audierne depuis le Moulin Blanc. Départ donc le vendredi matin pour Audierne. Et donc il faut passer le raz de Sein. Mais quand le vent est de bout avec 30 à 35 noeuds on se dit que passer la nuit à Morgat peut être très agréable. Heureusement le lendemain les conditions étaient plus maniables.

En arrivant à Audierne ce qui est impressionnant c'est de voir tous ces bateaux (140) avec pavois qui remplissent le port et de retrouver cette ambiance particulière des grands rendez vous marins que les quatre membres de l'équipage voient pour la première fois de l'intérieur.

Le lendemain direction Concarneau boucaille, houle et vent sont au rendez-vous, enfin...l'allure est portante c'est toujours ça de pris. Un petit détour par la boîte aux lettre en mer (on passe le courrier dans un sac plastique au bateau qui nous attend) pour avoir la flamme d'oblitération et on taille la route à des 7 ou 8 noeuds un peu chahutés par les vagues mais quand ça marche bien elles paraissent moins hautes et nous arriverons sans encombre vers 17 heures au pied de la ville close. La ville a fait les choses bien et on peut leur décerner sans hésiter le prix du plus bel apéro aux équipages. Dommage qu'il crachine toujours ça écourte le repas. L'équipage à dormir n'ira pas au concert.

 

dscf5664_moments_choisis_001.jpg

 
Cayman au large de Penmarc'h

 

 

Lundi 30 le soleil est enfin de la partie. C'est la journée du spi, en route pour Groix. Certain membre de l'équipage a des souvenirs de sa maîtrise de géologie et nous explique la vie et les moeurs du glaucophane dont il n'existe que quatre gisements au monde en  dehors de l'île. La brise après une petite faiblesse à l'heure de midi reprend et quand nous descendons sous 6,5 noeuds nous avons l'impression de nous traîner. Le soir après quelques efforts pour accéder à l'apéritif, nous avons droit à un thon grillé au barbecue qui mérite tous les éloges. Simone la chanteuse qui accompagne la route assure l'animation.

 

 dscf5735.jpg

 
Les spis au départ de Concarneau 

 Mardi 31 nous partons pour Sauzon par le chemin des écoliers puisque nous doublons Pen Men pour contourner Groix par le sud le soleil est toujours de la partie la brise bonne c'est l'occasion de faire des photos de nos petits camarades en mer. Les Birvideaux sont passés vers midi et c'est tôt dans l'après midi que nous entrons à Sauzon où nos inquiétudes quant à l'exiguïté du port sont dissipées . Il y a de nombreux coffres et nous sommes guidés si bien que le mouillage se fait sans problème. Une petite séance de gonfleur et il faut se coller à la corvée d'eau car les réserves sont au plus bas. Quel métier de galérien pour faire le plein avec un bidon de 5 litres. Heureusement le robinet est à 10 mètres de la cale et les enfants venus voir le spectacle se dévouent volontier pour tenir l'amarre de l'annexe le temps du remplissage.

dscf5773.jpg

Vieux gréements et les yoles de la route de l'amitiés à Sauzon

 

  Mercredi 1er août. Calamitas la croisière ne s'amuse plus. Un petit vent de nord est a levé un ressac qui nous réveille en fanfare aux aurores. Certains sont encore en pyjama pendant que d'autres larguent déjà les amarres mais nous sommes tellement entassés qu'il faut attendre que les plus à l'extérieur partent pour pouvoir se dégager de ce guêpier. Enfin moyennant quelques mots malsonnants et deux (à ma connaissance) balcons tordus la flottille réussira à sortir devant le port. Il est 8h30 la régate prévue jusqu'à Houat doit partir à 11h. Que faire ? Enfin sur la VHF nous croyons comprendre que celle-ci est annulée. De toute façon on fait comme si. Nous partons donc avec 25 noeuds de vent pour longer la côte comme prévu pour virer à Locmaria et passer par le Béniguet. Vers 10 heures tout se calme et la croisière s'amuse de nouveau. Le Cayman s'aventure pour la première fois dans le passage du Béniguet. Nous sommes en avance. Qu'à cela ne tienne ! Un petit tour vers le nord génois roulé et deux ris dans la grand voile pour un repas de gala. A 15 heures avec une précision digne de la SNCF nous nous présentons à port St Gildas. Descente à terre; L'île est superbe la lumière met tout en valeur. Le soir, la soupe de poisson recueille une mention très bien. Le concert est aussi très bon.

dscf5809.jpg

Le passage du Béniguet

 

Jeudi 2, vendredi 3. Dernière étape, direction le Bono. Une petite promenade pour nous mais déjà une bonne traversée pour les yoles que l'on peut voir sur la photo. En arrivant, petit incident, la drisse d'un pavillon de notre pavois se détache et adieu la drisse de spi qui va visiter la tête de mât. Ce sera l'occasion d'un petit exercice. Le soir grande ambiance tout à la joie d'être arrivés.  Au cours de ces deux jours, nous auront l'occasion d'aller faire une grande ballade sur les rives du golfe, de chanter sur la scène, de voir la remise des trophés et de terminer par un feu d'artifice sur l'ancien pont. Ce fut une semaine passionnante et si l'aventure vous tente en 2009 prenez vous à l'avance car si l'inscription est modique les places sont chères.

 dscf5909.jpg

Un peu grand pour le Cayman, le trophé !

 

dscf5872.jpg

 dscf5607_nos_pavillons.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                               Il faut faire le singe                                                    Bretagne + Normandie + First = Cayman

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour le Lundi, 24 Septembre 2007 11:37
 

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire

Bannière

Réseaux sociaux

Share on Myspace