Identification

 
Home Histoires La dernière de l'Amiral

Traduction



Identification



La dernière de l'Amiral PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pierre - KOANTIC   
Vendredi, 29 Avril 2011 13:28

plunger2

PARADISE IMPERIAL LTD

Division du p’tit Jésus
Service des punitions divines
Direction des recherches
Bureau des applications Une devise : On sait tout, on voit tout, on entend tout.

Monsieur,
Un individu se prétendant officier général de la marine se gausse de vous depuis
plusieurs années au sujet de vos chiottes.
Nous le savons.
Aussi le 21 Avril, lorsque nous apprîmes que le dit amiral se désespérait en pleine
mer vent arrière E SE 30 Noeuds devant son vécé bouché, nous décidâmes en
accord avec notre Vénéré Président Directeur Général de punir graduellement et
sévèrement. Amen.

Alors que ce triste sire blasphémait (affirmant qu’une péripatéticienne fréquente
habituellement nos frères moines) nous lui suggérâmes d’utiliser le seau
règlementaire, ce qu’il s’empressa de faire pour faire. Par la grâce de notre Chef de
Division le seau s’avéra trop faible et s’affaissa sous le poids, répandant son contenu
dans le cockpit. L’individu persista alors dans son attitude blasphématoire limite
mécréant, prétendant que notre Société n’était qu’une maison close.
Rentré au port un de nos agents, angelot auprès de notre Chef de Division, lui
sussura à l’oreille : « vaut mieux déboucher tout de suite les gogues, sinon ça va
puer l’enfer ».
Le démontage de la pompe se passant sans encombre nous provoquâmes alors un
collage du tuyau sur la vanne de sortie, qui fut suivi immédiatement par une bordée
d’injures que même notre PDG qui en a vu d’autres fut mis mal à l’aise. C’est dire.
Il fallait punir, et fort !
Notre Chef de Division prit lui-même les choses en main : « Tu vas me secouer ce
tuyau de merde jusqu’à ce que ça vienne. Sans blague, qui c’est l’amiral ici, hein ? »
Ce qui fut fait, le triste sire secouant l’engin tel le prunier de Jardin des Hespèrides.
Jusqu’à rupture partielle du filetage de la vanne. Suivi d’une voie d’eau du plus bel
effet. Sonnez trompettes ! L’Amiral est à notre merci. Un problème de p’tit coin et t’es
dans le bain !
Fallait être magnanime. « Sévère mais quand même » telle est notre devise quand
c’est un First30. La suite fut donc l’affaire des agents portuaires et de leur travelift
miracle . Notre petite troupe se retira dans les limbes, fières de son travail vite et
bien fait.
Voilà, Monsieur, ce qu’il advint de cet individu et de son WC marin. Bon, c’est vrai
que vous ne pouvez pas savoir, vous n’en avez plus, de chiottes. Mais comment
vous faites ? Il est renforcé votre seau ?
Désormais vous pourrez dire : « çui là y m’a fait chier pendant des années, et bien le
p’tit Jésus l’ a puni. Saaaans blague ! »


Avec nos divines salutations.
P’tit Jésus

 

  • PS : Nos punitions sont garanties trois ans pièces et main d’oeuvre.
Mise à jour le Lundi, 11 Juillet 2011 12:05
 

Commentaires  

 
+1 # Emannuel - RATAFIA 29-04-2011 18:36
:lol: Il est fabuleux notre amiral !
Mais ceci dit :cry: pas rassurante en fait son histoire,....
 
 
0 # Philippe - OzOns 30-04-2011 18:34
Si j'avais un commentaire à faire...
Enfin tout le monde connait archi-dix mille fois ma position : Virez les chiottes, stratifiez les trous et équipez vous d'un chimique. 8)
 

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire

Bannière

Réseaux sociaux

Share on Myspace